Jui28

Électricienne

Électricienne
Hélène Coulombe

Le programme Électricité, d'une durée de 1800 heures (2 ans), est offert au Centre de formation professionnelle Paspébiac-Bonaventure. Le diplôme d'études secondaire (DES) est demandé.

Il est également possible de choisir entre plusieurs autres formations dans le domaine de l'électricité. Au niveau du DEP, en plus du programme Électricité, on retrouve Installation et entretien de systèmes de sécurité, Électromécanique de systèmes automatisés et Montage de lignes électriques. Aussi, plusieurs diplômes d'études collégiales (DEC) peuvent mener à un travail de technicien en génie électrique: Technologie physique, Technologie de l'électronique, Technologie de l'électronique industrielle, Technologie de systèmes ordinés. Enfin, il est possible d'effectuer des études supérieures au niveau du baccalauréat et de la maîtrise (en génie électrique, électronique et des communications). http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/

D'ailleurs, à l'École de technologie supérieure, on s'arrache les diplôméEs en génie électrique. En 2011, parmi les 97 graduéEs en génie électrique, seulement 31 n'avaient pas d'emploi confirmé avant la fin de leurs études. 492 offres d'emplois ont été reçues pour l'ensemble des diplôméEs.

on-sarrache-les-ingenieurs

Les principales tâches reliées au métier d'électricienne sont :

  • lire et interpréter les schémas, les plans de circuits et les prescriptions du code de l'électricité dans le but de déterminer le tracé du câblage dans divers bâtiments neufs ou existants;
  • faire passer le câble dans les conduits et à travers les parois et les planchers;
  • installer les supports et les consoles sur lesquels l'équipement électrique est monté;
  • installer, remplacer et réparer les dispositifs d'éclairage et le matériel de commande et de distribution électrique, tel qu'interrupteurs, relais et disjoncteurs.

Pour exercer ce métier, il faut :

  • Aimer travailler manuellement;
  • Acquérir de bonnes connaissances liées à l'application de calculs mathématiques, à l'électrotechnique et à l'électronique, ainsi qu'à la lecture de plans et de spécifications techniques;
  • Être autonome et minutieuse;
  • Aimer le travail individuel;
  • Être capable d'interpréter des normes, de résoudre les dysfonctionnements et de travailler dans des endroits exigus;
  • Avoir une bonne condition physique;
  • Avoir une bonne coordination physique.

Selon Hélène Coulombe, électricienne diplômée du CFP Paspébiac-Bonaventure, il faut être minutieuse et consciencieuse pour travailler dans le domaine de l'électricité, car il y a beaucoup de règlements à respecter (code de la Régie du bâtiment, règlements d'Hydro-Québec) : ces aspects sont « plus importants qu'avoir une paire de bras ». Travailler à l'extérieur, rencontrer des gens, les accompagner dans leurs projets, faire quelque chose qui est différent de jour en jour sont tous des aspects du métier d'électricienne qui motivent Hélène et qui rendent son travail agréable.

« Si les filles étaient mieux informées au sujet de ce métier, je suis sûre que plus de filles pratiqueraient ce métier, car les possibilités sont grandes en terme de carrière : électricité résidentielle, travail de bureau, travail sur des chantiers ou pour Hydro-Québec. L'électricité est là pour rester et c'est un métier qui ouvre beaucoup de portes ». Hélène

Sources :

Commission de la construction du Québec

Emploi-Québec

Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine

Tout pour réussir

T: 581 886-4650

E:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.